Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

Le jour où nous sommes devenus une famille...

La naissance d'Ysilde Annelise Ludivine vue par sa maman et par son papa ...

Notre premier enfant est né le 22 juillet 2003. Sous menace d'accouchement prématuré depuis la fin du 5ème mois de grossesse, nous avons vu avec bonheur les jours, les semaines s'enchaînés et notre bébé rester bien au chaud.

Je faisais partie d'un groupe de mamans s'étant rencontrées sur les forums d'Auféminin.com dont les bébés étaient prévus pour août 2003, nommés les bisoun'août.

Pour sa naissance, son papa et moi avons pris ces notes, nous amusant à consigner, chacun de notre côté, notre vision de l'événement .

Quelle émotion de revivre par la lecture ce moment magique et intense de la naissance d'un premier enfant... l'expression « le miracle de la vie » n'est pas un euphémisme !


La naissance d'Ysilde vue par sa maman.

21 juillet 2003 :

R.A.S., journée calme, pas de contractions rien de rien... finalement, je vais aller jusqu'au terme ! ! !

Je bave devant les messages d'accouchements sur Auféminin.com ! !

23h30.

Nous avons passé une soirée calme. Soudain, je sens un coup étrange tout en bas de mon ventre.

Je vais dans la salle de bain et je m'aperçois que je perds du liquide... heu... ça ne serait pas la perte des eaux ce truc-là ? ? ? Je préviens Gérald et je mets un message sur le forum en espérant qu'une bisoun'août  insomniaque passe par là... le liquide continue à couler.

Ouf, il y a des bisoun'août sur le forum qui me confirment que c'est très probablement la perte des eaux. Gérald prend les valises et descend à la voiture. Un dernier message sur le forum pour dire qu'on part et nous nous mettons en route à 00h30 pour la maternité.

00h45.

Nous arrivons à la maternité, nous sommes d'un très grand calme, nous savons que nous avons des choses importantes à faire dans les heures qui suivent...

J'ai eu une contraction en chemin, rien de douloureux mais je sais déjà que c'est le grand jour de la rencontre.

Une sage-femme me prend en charge tandis que Gérald attend dans un couloir. On m'installe dans une salle de naissance, on me branche le monitoring, on vérifie ma température.

Aïe, j'ai 37.9° ... « Vous ne pourrez pas avoir de péridurale avec de la température »... Bon, ok, je reste calme, pas la peine de s'affoler en avance. La sage-femme vérifie mon col, ça bouge ! ! !

Gérald arrive dans la salle de naissance, on me met des perfusions diverses (antibiotiques, régulateur de contractions, spasfon, glucose).

1h00.

Début du travail à proprement parlé. Le cœur d'Ysilde fait des bonds : 196 pulsations/minutes... qu'est ce qu'il se passe ? ? ?  Cela ne tarde pas à se régulariser, j'ai eu peur ! ! !

Quelques contractions toutes les 5 minutes, à peine des douleurs de règles pas très fortes.

1h30.

La sage-femme m'annonce que la dilatation est à 3 cm !

Déjà ? ? ? ? ?

2h30.

Les contractions se rapprochent et se font sentir plus fortement.

Ce n'est pas agréable mais pas si douloureux que je le pensais. Je me dis que je n'aurai pas pris la péridurale même si cela avait été possible.

J'ai 2 grosses contractions assez fortes. Gérald me berce, me fait faire des mouvements d'haptonomie, je mets en pratique la respiration apprise en cours. Je me balance toute seule pendant les contractions, je bouge les jambes car je commence à en avoir assez d'être sur ce lit ! ! !

Les contractions passent très bien avec tous ces mouvements. La sage-femme nous annonce que la dilatation est à 8 cm. Nous n'y croyons pas tellement ça vient vite. La sage-femme me prépare pour l'épisiotomie et va chercher l'obstétricien. Bon, les choses sérieuses se précisent ! ! !

Je sens une grosse envie de pousser et je signale à Gérald que ça y est, la naissance est proche.

Le médecin et la sage-femme  m'encourage à pousser pendant les contractions, ce n'est pas évident mais je fini par trouver le mouvement adéquat. Gérald me coache, heureusement qu'il est là car il y a des moments où je dis que je ne vais pas y arriver, tout va trop vite, j'ai du mal à réaliser. Le médecin me fait l'anesthésie locale pour l'épisiotomie, il m'encourage encore puis il me dit que la tête est là et qu'il n'y a plus que 2 ou 3 poussées avant la fin. En effet, il me fait toucher le sommet du crâne d'Ysilde et c'est vrai, elle est là. Cela me donne un sacré regain d'énergie, je m'applique tout en regardant Gérald qui continue son coaching et soudain, je sens tout le corps d'Ysilde qui passe.

On me la pose sur le ventre, elle est toute rouge et blanche à cause du vernix et elle crie à plein poumon ! ! ! Je n'arrête pas de répéter « mon bébé, c'est mon bébé ».

Il est 3h35, le 22 juillet 2003 et nous sommes une famille à partir de ce moment.

Ysilde est emmenée pour les premiers soins, le bain et on nous la redonne toute chaudement habillée et sous une couverture chauffante. La pauvre était toute glacée ! On m'annonce qu'elle fait 3.290kg et 48cm. On nous laisse faire connaissance tous les trois, la lumière est tamisée. Gérald fait les premières photos, Ysilde regarde les flashs, interloquée.

4h50

Une puéricultrice vient pour la mise au sein, Ysilde tète mais ce n'est pas évident pour trouver les bons gestes.

Vers 7h00, je suis conduite dans une chambre et Gérald nous laisse pour annoncer la nouvelle aux grands-parents, aux bisoun'août et dormir un peu.

Le séjour en maternité se passera bien, nous allons apprendre comment faire le bain, les petits soins, bref faire un peu plus connaissance avec ce p'tit bout qui prend déjà tant de place. L'allaitement va malheureusement se passer très mal et je suis encore en train de galérer 10 jours après mais on a bon espoir. (NB : Ysilde a été allaitée 1 an !).

Il y a vraiment un avant et un après la naissance. Nous sommes très heureux avec notre poupée qui ne se réveille qu'une fois par nuit (chouette !), nous nous sentons responsable d'elle et de son bonheur.

J'espère que vous vivrez un accouchement aussi génial et que vous serez aussi bien assistées par le papa tout au long de l'accouchement et du séjour en maternité (il a harcelé les puéricultrices pour l'allaitement ! ! !).

Bon, on s'y remet quand pour le petit frère ou la petite sœur ? ? ?


Le récit de l'accouchement par son papa :

 <Gérald au microphone>

Voilà, Ysilde est née. C'est un magnifique bébé de 3,290 kg.

Alors une petite récapitulation chronologique :

23h30 :
Rupture de la poche de eaux et annonce en direct ici, sur le forum.

00h30 :

Départ pour la maternité avec tous les bagages. Sur la route, les contractions arrivent, se font plus forte et commence à devenir légèrement douloureuse. Avec une fréquence de 5 minutes.

00h45 :
Arrivée à la maternité. Test pour voir si c'est bien les "eaux". Bien sûr, je ramène les bagages et Sandrine commence le travail.

01H00 :
Col à 3 cm. Les contractions deviennent fortes et douloureuses. Toujours sur une fréquences d'à peu près 5 minutes.

02H30 :
Col à 8cm !!!!!! Ca va vite, très vite. Juste avant, une énorme contraction, la plus forte du travail, a eu lieu.


03H00 :
Tout est ok. Travail terminé, maintenant il faut passer à la phase expulsion. Donc "poussez, poussez, poussez, poussez ..." on entend dans la salle d'accouchement.

03H27 :
Le sommet du crane est là. Le médecin invite Sandrine à le toucher. Grosse vague d'émotion.

03H35 :
Sur une dernière grosse poussée, Ysilde naît, très rapidement, se retrouve la tête en bas, crie immédiatement. Sandrine subit un raz de marée d'émotion . Le médecin place Ysilde sur le ventre de Sandrine et me donne les ciseaux pour couper le cordon. Chtak, c'est fait ! Ysilde repart immédiatement dans les mains de la sage femme pour les prélèvements et nettoyages néonataux.

03H42 :
Retour d'Ysilde dans la salle pour son bain. C'est l'infirmière qui le fait et qui l'habille très, très chaudement (body, pyjama, brassière, bonnet, chausson, turbulette). Ysilde est toute violette et a les mains glacées. Elle est mise dans son berceau avec une couverture chauffante. Pendant ce temps, le médecin s'occupe de "terminer" avec Sandrine.

04H58 :
Première tétée. Pas facile de trouver l'inclinaison, la position du sein, enfin tout ce qui va bien pour permettre une bonne tétée. Mais dès que c'est bon, Ysilde met le "turbo".

07H00 :
Mise en chambre de tout le monde.

07H30 :

Je pars de la maternité, appelle la famille et fait un gros dodo jusqu'à maintenant.

PS : Si ce n'est pas net, j'ai assisté à tout l'accouchement du début à la fin sans être "proche du médecin". J'ai surtout fait le coach et je peux vous dire, c'est super important parce que dans c'est moment là, il n'y a plus de calcul, il n'y a que des choses auxquelles la maman doit s'accrocher pour tenir et être forte et la plus importante de ces choses, c'est le mari qui la guide.


***********
Voilà, le "direct live" en léger différé !! Je vais rejoindre la maman et ma petite.

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article