Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

"Ô Jerusalem", genèse d'une guerre qui n'en finit plus...



Pourquoi ?*

Pour quoi ?*

 

Voilà que mes deux questions favorites trouvent une nouvelle occasion de s'exprimer...

 

A l'origine, cet article du Monde que je l'ai lu avec intérêt et une certaine incompréhension : 
MONDE

 
Incompréhension face à l'injustice.

Injustice du malheur qui touche des civils, injustice que cela touche tragiquement la famille d'une personne œuvrant pour la paix entre la Palestine et Israël.

 

Pourquoi cette guerre, au fait ?

Pour quoi ?

 

On finit par ne plus se rappeler le point de départ du conflit israélo-arabe.

 

 

Alors, je me suis souvenue de ce livre, conseillé par une amie qui a vécu en Israël, alors que je tentais de comprendre comment cette partie de l'Orient avait pu sombrer aussi durablement dans le chaos :

 

 

« O Jérusalem » de Dominique Lapierre et Larry Collins (Editeur : Robert Laffont, première parution en 1971, disponible en Pocket depuis 2006, au prix de 9,60 euros).

 

Avant mai 1948, cette partie du monde vivait dans une entente relativement cordiale, juifs et arabes s'accommodant de leur présence dans différents quartiers de la Ville Sainte.

En mai 1948, Israël créée, les européens quittent le pays pour le laisser exprimer son indépendance.
Il n'en faudra pas plus pour que deux camps se forment et mettent la région à feu et à sang. Hommes, femmes, enfants, chacun est prêt à défendre son sol au point de perdre la vie et de commettre les pires exactions.

 

La force de ce livre est d'être le fruit d'une enquête de trois ans qui a mené les deux auteurs à rencontrer plus de mille personnes issues des deux camps.

Du quidam au responsable,  chacun éclaire les racines et la genèse de ce conflit qui n'en finit plus d'ébranler cette région.

 

Le lecteur fait connaissance avec les grandes figures de l'époque ( David Ben Gourion, Golda Meïr, le roi Hussein de Jordanie...)  mais aussi des partisans de la guerre à outrance comme  des hommes et des femmes de bonne volonté qui œuvraient pour un rapprochement entre les frères devenus ennemis.

 

Ce livre est aussi une plongée dans des actes impensables et insensés commis par les deux camps, exactions sanguinaires guidées par la haine et touchant une population ne réclamant que son droit à vivre.

Les récits de massacres sont terribles mais nécessaires pour positionner la guerre dans toute sa réalité, nous qui ne la « vivons » aujourd'hui que par le prisme déformant des médias.

 

Cet ouvrage, imposant mais qui ne doit pas faire peur au lecteur du haut de ses 600 pages, se lit comme un roman historique et comme un témoignage de la montée de la haine inexorable qui a gagné les esprits.

 

Il vous donnera quelques clés pour comprendre la situation actuelle et répondra aux questions que vous pourriez encore vous poser sur cette partie de notre histoire contemporaine.

 

Malgré tout... comment concevoir qu'un tel conflit perdure dans une région qui abrite Jérusalem, écrin de 3 grandes religions monothéistes et qui à ce titre devrait être considérée comme un lieu sacré de respect et de paix ?


Allez, encore une utopie pour Sandy !

  

*Parce que la haine est le sentiment le mieux partagé et le plus facile à attiser ?

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article