Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

"... et nous n'aurons plus jamais à craindre les tempêtes..."






Je n'ai pas saisi tout de suite, ce jour-là, que nous étions arrivés au bout du chemin.

Même si j'avais pressenti, à plusieurs reprises, que la route devenait trop périlleuse et sans espoir de retour.

Pendant toutes ces années, nous nous étions accommodés d'une vie entre parenthèse où nous avions réussi à soulever des montagnes pour rester ensemble, dans la dignité.

 

Poussières d'espoir, étincelles de vie et plumes d'amour adoucissaient les ravages de la maladie.

 

Et tu es partie un jour, entourée de cet amour de la vie et de l'humanité que  tu t'étais évertuée à me transmettre jusqu'à bout.

 

Mais...pas si vite... reste encore un petit moment ... je n'ai pas fini d'apprendre...

Ne me dis pas que ça va se terminer comme ça...

 

Toi et moi, chacune d'un côté, sans jamais plus pouvoir partager ?

Laisse-moi juste le temps de t'embrasser une dernière fois.

 

 

Comment surmonter ?

Comment résister à cette envie de tout abandonner ?

Comment exister encore et trouver la force de se construire ?

 

 

La douleur un peu atténuée,  j'ai semé une poignée de graines.

 

Il y en avait

Une pour chaque année que tu ne connaitrais pas.

Une pour te permettre de me guider vers la sortie de l'enfance.

Une pour te montrer l'adolescente révoltée que je deviendrai.

Une pour te dévoiler le sentier qui m'amènerait vers plus de sérénité.

Une pour chacun de tes petits enfants qui grandiraient en moi.

Une pour célébrer ma volonté d'avancer.

Une, encore, pour faire vivre éternellement les tendres souvenirs du passé.

 

Année après année, j'ai pris soin des jeunes pousses fragiles qui débordaient de sève  et de vitalité.

Année après année, j'ai veillé sur les jeunes arbres qui n'ont jamais cessé de se développer, ancrant leurs racines toujours plus profondément,  lançant leurs troncs bien droits vers le soleil malgré les tempêtes qui n'ont pas manqué de les secouer.

 

 

Aujourd'hui, il est un petit bois plein de vigueur où je peux musarder et me ressourcer.

L'ombre y est bienfaisante et apaisante.

Chaque arbre, chaque branche, jusqu'à la plus petite feuille bruissent doucement  au milieu des éclats de rire.

 

Il y résonne le chant de la vie.

 

Pour toi,

Pour moi,

Parce que la vie continue sans jamais faiblir.

Même sans toi.

 



Dédié à ma mère qui aimait tant les livres, la musique et la nature...

 

Photo de Oliver Herold, Wikimedia Commons, licence : 

"No surprises" : ici

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Thierry Benquey 07/10/2010 07:46



Ému.


Magnifique !


Amitié


THierry



Sandrine Virbel 16/10/2010 20:27



Merci!


 


Bises



Virginie 06/10/2010 15:37



j'aime beaucoup c'est très beau


bises



Sandrine Virbel 06/10/2010 15:45



merci!


Bises



Seb 04/10/2010 23:45



Très beau, très fort! Et beaucoup d'émotion!



Sandrine Virbel 05/10/2010 09:44



merci!



Fleur 02/04/2009 09:21

Je suis très émue aussi de ce poème d'amour si sobre, si fort...Et merci pour tout le site que je découvre. le recueil du sel de la vie....

Sandy 02/04/2009 10:39


Bonjour Fleur,
Merci pour ton passage ici et pour le commentaire que tu y laisses.

"le recueil du sel de la vie", j'aime beaucoup tes mots...


Philippe D 15/02/2009 19:35

Texte très émouvant. Je partage votre peine.Une maman part toujours trop vite quel que soit son âge.

Sandy 16/02/2009 22:30


Merci, tout simplement...