Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

Sur le Styx (1ère partie)

Sur le Styx

2009

 

 

 

Tous droits réservés.

 

 

 

 

 

Comment ne pas se réveiller en pleine nuit, chaque nuit depuis sa disparition ?

 

L'inspecteur chargé de l'enquête ne m'avait pas laissé beaucoup d'espoir.

C'était une question de jours, d'heures peut-être, jusqu'à ce qu'on retrouve le corps de ma femme.

 

Enfin, mon ex-femme.

 

Depuis notre séparation, je vivais comme un fantôme.

Un putain de spectre qui avait mal à en crever, qui se traînait en hurlant sa douleur.

Il paraît que dans un couple il y en a toujours un qui aime plus que l'autre.

 

Dommage, dans l'histoire, c'était moi.

 

Lorsqu'elle m'avait quittée, j'avais espéré qu'elle reviendrait, qu'elle « prenait juste l'air ».

Pourquoi pas après tout ?  Même si avec une telle crise au bout de 2 années de mariage, j'aurais du me méfier.

 

Moi, j'aurais donné ma vie pour elle.
Combien de fois ne lui avais-je pas dit, répété, juré qu'elle était plus chère à mes yeux que ma propre existence ?

 

Et elle était partie, pour voir comment était la vie au-delà de nous deux.

 

Et moi, j'ai commencé une lente descente dans mon enfer personnel.

 

Je pensais vraiment avoir touché le fond mais c'est à croire qu'il y a des étages supplémentaires réservés à celui qui s'enfonce, un petit bonus histoire de bien m'écraser un peu plus.

 

Ça, je l'ai compris lorsqu'elle a soudainement disparu.

 

En mari salement éconduit, j'avais été le premier pointé du doigt sur la liste des suspects potentiels.

 

Vite innocenté par l'enquête de police, l'affaire avait été orientée vers un acte crapuleux qui avait mal tourné.

 

Il fallait que je me prépare, m'avait-on averti, j'allais la perdre définitivement et le plus atrocement possible. Tuée. Massacrée par un barge.

 

J'avais mal, tellement mal que je cherchais désespérément chaque nuit une bonne raison pour voir le soleil se lever le lendemain.

 

Si l'enfer existait, je croie bien que j'y étais déjà arrivé !

 

 

Alors, lorsque le téléphone a résonné en pleine nuit, j'ai senti le sang quitté mon corps.

 

De deux choses l'une.

 

Soit on m'appelait pour m'annoncer qu'on l'avait retrouvée soit...

 

«  ... viens...viens vite... »

 

La communication était très mauvaise, j'avais le plus grand mal à saisir les mots prononcés au milieu des grésillements.

 

- ... je t'en prie, sauve-moi...»

 

Cette voix féminine, à peine audible, si proche mais déjà si lointaine...

 

Sa voix.

 

« Lilah, c'est toi ?  hurlais-je dans le combiné. Lilah, où es-tu ? »

 

Des crépitements répondirent à mon appel désespéré.

Je tendis l'oreille, tentant de décrypter les sons qui couvraient la voix de ma femme, à la recherche d'un indice capable de me donner une idée de sa localisation.

 

« -... je suis ...porte... vite, il reste peu de ... sauve-moi, je t'en supplie... 

 

- Lilah, pour l'amour du ciel, dis-moi où tu es ! »

 

Ma question acheva de mourir dans le néant.

Il n'y a avait plus personne à l'autre bout du fil.

 

Je restais un long moment, sidéré, le combiné collé à l'oreille dans l'attente d'une impossible reprise de la communication.

Con et pitoyable, je comprenais pourquoi elle m'avait largué.

 

J'avais des circonstances atténuantes, j'étais incapable de réfléchir sainement une seule seconde.

Etait-ce réellement ma femme, Lilah, que je venais d'entendre me supplier de l'aider ?

 

Si c'était le cas, elle était donc vivante mais où ?

 

Et si je n'avais été que le jouet d'une illusion auditive, après tout ?

 

C'était une option à envisager sérieusement. Comment un type qui tournait en rond la moitié de la nuit depuis six mois pouvait-il encore être lucide ?


A SUIVRE...

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Pat 10/06/2009 15:55

D'entrée je suis captivé et j'apprécie ce style nerveux, ces phrases chocs et ce concentré de douleurs.Tu ne nous laisses pas le temps du souffler, je cours lire la suite...

Sandy 11/06/2009 19:14


le ton est assez différent de celui que j'utilisais auparavant, je me suis bien amusée à écrire ce texte...


ddlaplume 04/03/2009 11:07

Bonjour Sandy,    Triste constat, d'après le professeur Laborit, dans un couple, il y en a toujours un qui aime plus que l'autre.     La description de ce mari éconduit qui fleurte avec le diable, a bénéficier d'un bonus pour aller le rejoindre.    J'ai beaucoup aimé cette descente en enfer du malheureux déprimé amoureux.    Malgré le drame que vit cet ex-mari, la description de la scène ne peut empêcher le lecteur le plus coincé ...de sourire.     L'écriture est direct, allant droit au but "un barge a trucidé l'ex-épouse".    L'auteure laisse sous-entendre que l'homme n'a "peut être" plus tout à fait sa raison, à force de tourner en rond dans la chambre.    La narratrice entrouvre discrètement la porte du suspense....!    Un véritable régal pour les neuronnes et les risorius.    Amitiés.    dédé.     

Sandy 04/03/2009 15:01



Bonjour,
Oh, mais voici monsieur Dédé qui se risque sur le Styx
Merci de nouveau pour ton commentaire.
Mon but, dans cette histoire, était d'accompagner la descente de l'homme en usant d'une écriture directe.
Comme tu le soulignes si bien, "dans un couple, il y en a toujours un qui me plus que l'autre"...
c'est le drame du héros : trop aimer l'autre, plus qu'il ne l'a été, et accepter de s'y perdre (enfin, le peu de raison qu'il lui reste!)...


Tu m'as appris quelque chose, le terme de "risorius"!


Bonne journée,


Sandy


 



Seconde Chance 13/02/2009 08:55

merci, pour la lecture de mes oeuvres va falloir attendre un peu...c'est encore brouillon et maladroit...affaires à suivre ! bonne journée, bisous

Sandy 13/02/2009 09:53


 hi,hi,hi... j'attends et je ne lache pas l'affaire!


Seconde Chance 12/02/2009 23:19

C'est très bien écrit j'aime beaucoup ! j'aurai pu écrire ça (en fait j'ecris quelque chose comme ça....enfin j'ai commencé quelques chapitres chut ! c'est un secret je ne l'ai dit a personne !!) c'est rigolo !!! bisous et bonne soirée.

Sandy 12/02/2009 23:44


merci pour ton commentaire.
Le fait que tu écrives aussi ne m'étonne pas... on sent un certain rythme et une fluidité dans tes billets sur "les sujets de la semaine" qui trahisse le petit truc.
A quand la lecture de tes écrits sur ton blog par exemple?
bises!