Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

Ma fille et... le respect de la vie (même les plus petites vies).

 

Ysilde, puisses-tu toujours conserver ta belle âme.

Je suis fière que tu sois ma fille.

 

 

 

Hier après-midi, je me promenais avec Ysilde en attendant l'arrivée de sa copine, discutant de tout et de rien et profitant d'un petit soleil bienvenu.


Sur le chemin, juste devant mes pas, j'ai manqué écraser un gros insecte du type bourdon bien joufflu, une bien belle bête avec une tête noire, brillante, et une jolie bande jaune très vive sur l'abdomen.


Il était recroquevillé sur le sol, agitant ses pattes sombres en l'air.


Probablement un peu trompé par le soleil, j'ai supposé qu'il s'était laissé surprendre par la fraîcheur bien réelle.


Ceux qui me connaissent bien savent que c'est plus fort que moi, je m'arrête toujours pour remettre d'aplomb un scarabée retourné, pousser une grenouille vers le bon côté de la mare, faire traverser la route à un hérisson, voire même aider une vipère pas très aimable (véridique !).


Forcément, j'ai pris une petite branche pour laisser l'insecte se cramponner et le déposer dans un buisson pour qu'il se remette de ses émotions.


Forcément... mon petit manège n'a pas échappé à ma fille qui m'a déclarée avec un air mi-conspiratrice, mi-complice :


« Tu sais, il ne faut pas cueillir les fleurs. Si on leur coupe la tête, elles ne peuvent plus vivre et elles meurent. Et moi, je n'aime pas quand elles meurent, c'est triste.


-          Oui Ysilde, c'est mieux de les laisser, les insectes en ont besoin pour vivre et les fleurs meurent vite juste maintenues dans un peu d'eau.


-          Tu sais, à l'école, je dis à mes copains de ne pas cueillir les fleurs et de ne pas écraser les insectes. Quand on en trouve dans la cour, je leur explique comment les transporter avec une feuille* et qu'il faut les laisser vivre. Ce n'est pas bien de les tuer pour rien. Après, ils sont morts et ce n'est pas bien, non. Après, tout est fini. J'aime quand ils vivent.


-          C'est bien Ysilde, il faut respecter la vie et la protéger. Et tes copains t'écoutent ?


-          Oui, je leur explique et ils m'écoutent, ils sont d'accord avec moi. Il va repartir ? (en parlant de l'insecte).


-          Je ne sais pas, on aura fait ce qu'on pouvait. Si on l'avait laissé sur le chemin, personne ne l'aurait remarqué et il aurait fini écrasé à coup sûr. Là, il a peut-être sa chance... »


Elle était radieuse, un grand sourire illuminait son visage.


J'avais pris quelques secondes pour mettre en pratique ce que je prône et que je tente d'inculquer à mes enfants : faire attention aux plus petits et aux plus faibles et faire ce que l'on peut devant chaque situation.


Et observer autour de soi : d'autres formes de vie existent, toutes aussi respectables !


Naturellement, les enfants sont sensibles à ce type de discours et extrapolent facilement vers leurs congénères. Ma fille n'hésite pas à consoler un camarade dans la peine ou à le défendre face aux autres enfants.


Son respect de la vie et des autres est un sentiment réel, entier, qui la rend très réceptive et consciente du rôle positif qu'elle peut tenir.



Quant à moi, après une semaine éprouvante ou à chaque seconde j'avais l'impression de sombrer un peu plus**, ce petit épisode probablement insignifiant pour beaucoup a revêtu une signification symbolique particulière.



Si j'ai pu transmettre un petit peu de ce en quoi je crois peut-être que j'ai encore ma place ici, finalement ? ça vaut peut-être encore le coup de tenter d'avancer ? Je ne sais pas si j'ai attrapé la bouée de sauvetage au vol mais ça y ressemble!





* Pratique pour éviter les piqures surtout qu'on n'a pas toujours une boîte à insectes sur soi...


**« Je pensais vraiment avoir touché le fond mais c'est à croire qu'il y a des étages supplémentaires réservés à celui qui s'enfonce, un petit bonus histoire de bien m'écraser un peu plus. » comme dit mon antihéros du Styx...

Je devrais me méfier de ce que j'écris !

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Seconde Chance 09/03/2009 21:37

Souvent c'est par les yeux, les gestes, mes paroles des enfants que l'on se rends compte des choses les plus évidente...Je te fais de gros bisous sandy, ainsi qu'à ton petit ange...

Sandy 09/03/2009 22:46



Je suis d'accord et à l'autre bout de la vie, les gestes, les paroles, les soupirs des personnes âgées nous transmettent également les choses les plus élèmentaires et les plus évidentes...
bises (sans oublier Charlie!)



Philippe96 09/03/2009 19:35

Une tranche de vie et des commentaires plaisants...

Sandy 09/03/2009 19:40


merci...
il y a parfois bien plus dans une tranche de vie que dans des textes peaufinés des heures...


Virginie 09/03/2009 14:40

ah ces enfants, ils ont formidable. tous les jours n'est que bonheur à leur côtéau fait d'où vient le prénom de ta fille? quelle âge a-t-elle exactement?

Sandy 09/03/2009 15:45


Les gosses m'épatent, les observer, les écouter sont souvent de grands moments de ravissement.

Ysilde aura 6 ans à la fin du mois de juillet.
Son prénom vient de Isolde/Yseult  et signifie "belle".
Je parle de ce prénom dans l'article : http://www.l-antre-de-sandy.com/article-25429143.html


Jeanne 09/03/2009 12:54

Quand la vie est dure, des petits moments de bonheurs minuscules sont un baume au coeur. Et ton blog permet de nous les faire partager. Ceci dit, il convient de prêter encore plus attention aux humains qu'on écrase ! Ils sont souvent invisibles dans nos espaces égoïstes

Sandy 09/03/2009 15:42


Des sourires, des petits mots, un détail... et la vie reprend saveur.
Et qu'on écrase du 2 pattes, du 4, du 6 ou du 1000 par négligence, bêtise ou pure méchanceté continuera longtemps à me dégouter.


Plume Dame 09/03/2009 11:04

oui laisser vivre tout ce qui est viant pour vivre intensément chaque instant!je me suis battue (pas longtemps) avec l'homme qui partage ma vie, pour laisser vivre les araignées chez nous, j'ai gagné, bien entendue, on ne peut rien refuser à une sorciére !

Sandy 09/03/2009 15:34


Que serait une sorcière sans araignée?
Te sers-tu de leurs sortilèges pour concocter tes bons mots?


Thierry Benquey 09/03/2009 10:10

Nous sommes lumière. Le problème des adultes est cette tendance à se tamiser, à conserver juste assez de lumière pour voir, sans plus. Les enfants n'ont pas cette stupide manie et ils brillent sans détours, sans pudeurs. Ils savent bien qu'il faut briller assez pour pouvoir atteindre les étoiles.AmitiéThierry

Sandy 09/03/2009 15:32


Oui, tes phrases sont justes.
Les adultes perdent la lumière nécessaire pour voir un peu plus loin que leur nez.
Pour certain, élever des enfants c'est les éteindre.
Pour certain, grandir c'est maintenir l'intensité de la lumière.

Amitié,
Sandy



seveuhreen 08/03/2009 21:44

Ta fille te ressemble et elle suivra le chemin sur lequel tu la guide !Quelle réflexion de te dire que tu as encore ta place ici finalement ?????? Je ne sais quel mal te ronge mais il est une chose certaine c'est que tu as sans doute bcp plus de valeur que bcp de personne. Tu crois aux choses vrai et ce n'est pas donné à tt le monde (moi y compris) ne doute JAMAIS de toi !!!!!Et ta fille est le plus beau des portes paroles !!!!!

Sandy 08/03/2009 23:47


...je suppose que tu as raison.

Parfois, le doute et le manque de confiance ont raison de tout. Peut-être parce que j'ai été trop entourée de gens froids, matérialistes et sans générosité.
Caneton noir au milieu de jolis canetons dorés, tu te prends tous les coups de becs, c'est toi le taré de la couvée! Et ce monde est fait pour les canetons dorés (les noirs, on les bouffe!!!).
Mais bon, j'ai l'impression que j'ai donné naissance à une lignée de petits noirs... ma fille, mon fils aussi qui donne de bons signes de "tare" maternelle...on n'est pas sorti de l'auberge


Avec ton commentaire, je me suis pris une volée de "?" et de "!", punaise, j'en ai MON oreille qui chauffe!!!! MDR!!!

Mais... merci quand même!!!

Amitié et bises!
Sandy