Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

Douleur




Illustration "Sorrow", "la douleur" de Vincent van Gogh (1853-1890), wikimedia commons, domaine public.




Douleur, 2009.

 

Tout d'abord, je veux, du plus loin possible, te guetter,

Tous mes sens aux aguets et jauger de ta volonté à te déployer.

 

J'ai conscience de ma vulnérabilité, au milieu de l'océan,  

Sur mon frêle esquif de cristal qui se brisera au moindre tourment.

 

Enfin, je te sens poindre sournoisement, préparant les degrés de ta montée en puissance.

 

Tu accompagnes les mouvements de l'onde, engendrant une écume écœurante.

 

Tu déferles par ondes successives avec une force croissante,

Et tu te joues de moi en  testant ma résistance.

 

Faut-il serrer les poings ou rester apathique, résignée ?

Nous ne nous affrontons pas à armes égales et tu le sais.

 

 

Soudainement, tu te retires laissant mes nerfs à nu, haletante,

Dans l'attente de la lame de fond qui déferlera impitoyablement.

 

Plutôt que de lutter contre toi, j'ai décidé de t'accueillir,

 

                                                            te faire mienne et me faire tienne,

                                                            ne plus faire qu'une entité,

 

Te laisser t'exprimer dans toute ta férocité.

 

Je vais me couler dans ton raz de marée,

Me noyer volontairement dans ce maelstrom,

Me laisser submerger pour mieux te piéger.

 

Pour s'enfoncer ensemble dans l'obscurité, je t'enserre, recroquevillée sur toi,  je vais t'empêcher de bouger.

Tu te débats par peur d'être étouffée et ton mouvement désespéré pour reprendre le dessus ne fait que forcer ma détermination.

Toi, mon ennemie intime qui tente de m'aspirer vers le fond.

Nous allons couler, mon adversité amie, ensemble, liées jusqu'au bout, recouvertes d'un voile opaques semblable à un linceul dont une seule d'entre nous pourra s'échapper indemne.

Et je te laisserai dans la peine et dans le tourment pour l'éternité, clouée au fond de l'océan alors que je remonterai vers la lumière, à bout de souffle mais ivre de vie retrouvée.

 

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Virginie 29/05/2009 15:46

très beau texteaccepter la douleur n'est pas facile loin de là et peu de personne y arrive vraimentbonne soiréebisous

Sandy 29/05/2009 23:49


merci pour ton commentaire.
C'est un texte d'inspiration "zen", sagesse orientale.

Bises


philippe96 26/05/2009 20:44

Accepter la douleur.....difficile parfois..Un très bon texteBonne soirèe

Sandy 26/05/2009 22:59


Bonsoir,

"Accepter" à prendre dans le sens oriental du terme, c'est à dire "accueillir" pour mieux laisser les choses glisser sur soi.
Merci pour votre commentaire.

Bonne soirée.