Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

C'est à lire : "Moutons Rebelles" de Béatrice Barras.

 

 P1010364bis

 

Dans  le rayon utopie réalisable, je demande « Moutons Rebelles »,  un livre qui raconte la genèse et  réalise la chronique d’une entreprise durable qui fonctionne selon le mode coopératif.

 

 

L’histoire :

 

En 1975, cinq amis se piquent de remettre en activité la dernière filature de laine d’Ardèche.

Pour corser leur pari, ils ne possèdent pas un sou vaillant, la filature est dans un état de ruine avancée et la filière «laine» ardéchoise est plus que moribonde, paix à son âme.

 

 

2010, « Ardelaine, la fibre développement durable » propose ses créations textiles écologiques et durables en France et en Europe et a développé un programme complémentaire culturel et pédagogique.

 

C’est une véritable aventure que le livre-témoignage de Béatrice Barras propose de revivre, celle d’une filature autrefois florissante qui se relève de ses cendres mais aussi celle d’individus qui ont décidé d’allier leur volonté, leur capacité pour surmonter toutes les difficultés et créer une entreprise singulière qui réussit à être pérenne sans perdre ses qualités humaines.

 

 Jamais l’union n’a autant démontré qu’elle pouvait faire la force et la différence!

 

 

 

L’auteur :

 

Béatrice Barras est orthophoniste lorsqu’elle décide de redonner vie à la filature de laine endormie dans un dangereux sommeil.

 

Elle fait partie de l’équipe pionnière qui a imaginé puis créé Ardelaine en 1975 et elle y travaille toujours.

 

 

 

Impressions de lecture :

 

 

Les cinq comparses des années ’70 ont gagné leur pari et ont bien des messages intéressants à véhiculer  aux chantres des entreprises classiques au modèle à bout de souffle.

 

Ce livre, qui se lit avec intérêt sans être simpliste, interroge le lecteur sur les possibilités de concevoir autrement les grandes questions sociales et sociétales qui nous taraudent telles que la place du travail, de l’argent, de la relation à l’autre mais aussi de la solidarité.

 

D’autre voix sont à explorer, à inventer, à perfectionner…  et prendre conscience de cela, ça fait un bien fou !

 

 

 

Pour aller plus loin…

 

Si vous passez en Ardèche, faites un détour jusqu’au site d’Ardelaine, sur la commune de Saint-Pierreville.

 

L’atelier de la filature, le musée de la laine et de l’histoire de la filière ardéchoise vous y attendent.

 

Vous pouvez aussi rencontrer l’équipe des « moutons rebelles » lors de leurs périples qui les amènent à sillonner les routes en direction des salons éco-bio (Vivre Autrement, Marjolaine etc…).

 

 

Ardelaine, le site ICI.

 

 

 

Si ces pratiques alternatives vous intéressent, jetez donc un œil au site des Editions REPAS (ICI !).

 

Elles proposent une collection « Pratiques Utopiques » qui livre des témoignages sur d’autres initiatives alternatives qui n’ont rien d’utopiques.

 

« Moutons Rebelles :  Ardelaine, la fibre développement durable » de Béatrice Barras, Editions Repas, Collection Pratiques Utopiques.

 

 

Un grand merci à Valérie qui m’a fait découvrir Ardelaine et le principe du travail coopératif en SCOP.

 

 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Thierry Benquey 19/04/2010 10:41



Intéressant, cela me fait penser à un reportage vu sur Arte je crois sur les entreprises sociales, celles qui semblerait-il seront les survivantes du capitalisme nihiliste actuel.


Fondation Schwab


Ce qui se trouve de nouveau en relation directe avec ton article DRH


Amitié


Thierry



Sandrine Virbel 24/04/2010 10:17



Il semble que ce type d'entreprisees coopératives et sociales soient très développées au Canada et donnent des résultats excellent. Elles sont viables, les salariés si épabnouissent et y trouvent
une raison supplémentaire de s'investir dans le projet : ils y prennent une place en tant qu'individu. Lorsque tu lis le concept de ces entreprises tu comprends leur force et pourquoi les
entreprises capitalistes sont en fin de vie...


 


Bonne journée!