Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

En cherchant Majorana, le physicien absolu

majorana

 

 

Rencontre avec une figure majeure de la science, injustement méconnue du grand public.

 

 

L’histoire :

 

Une nuit de mars 1938, un navire fait la liaison entre les villes de Naples et de Palerme avec à  son bords un certain Ettore Majorana, physicien italien.


Quelques temps auparavant, cet homme a exprimé sa décision de disparaître auprès de ses collègues, avant de se raviser.

 

 

Quelques jours après la traversée nocturne, famille et environnement professionnel donnent l’alerte. Ettore Majorana est introuvable. Impossible de savoir s’il a bien débarqué à Palerme, il s’est volatilisé purement et simplement.


Est-il mort lors de la traversée mettant ainsi son souhait à exécution ?


A-t-il débarqué pour se fondre dans la foule et se faire oublier dans un anonymat voulu et définitif ?


Malgré les recherches menées, la trace d’Ettore Majorana ne sera jamais retrouvée.


Cette disparition du monde ne détonne pas d’avec le personnage.


Physicien aussi doué que taciturne, Majorana a travaillé sur la physique des particules et des atomes avec une acuité intellectuelle phénoménale : on le dit comparable à Einstein !


Même s’ils ont été tardivement redécouverts, ses travaux font aujourd’hui référence. Majorana a été le premier physicien à avoir la certitude de la possibilité de découvrir la particule permettant de percer le mystère de la matière noire.


Mais, si Majorana est follement doué, il est aussi un être rongé par le pessimisme et la dépression. Incapable de vivre en société, inadapté à tout commerce humain, il est seul avec lui-même et avec la physique qui l’obsède.


Tant et si bien que Majorana deviendra LA physique à part entière, matière obsédante qui absorbe jusqu’à son appartenance à l’espèce  humaine.

 

Etienne Klein livre une enquête sur la personnalité d’Ettore Majorana, sur sa vie comme sur sa disparition. IL rencontre la famille survivante du physicien pour mieux percer les zones d’ombres de cet homme de l’absolu.


Très honnêtement, Etienne Klein annonce tout de go que l’énigme n’est pas résolue. Peut-elle seulement l’être ? Et doit-elle l’être ?


Là où nombre de détectives, de chercheurs et d’écrivains ont pensé trouver la trace de la destinée de Majorana, Etienne Klein arrive à la même conclusion : on ne sait encore et toujours rien.

 

Restent l’homme et le mystère. Et ces deux éléments suffisent à ne pas oublier Ettore Majorana et à ouvrir ce captivant essai.

 

 

 

Impression :


Le sujet et le pedigree de l’auteur ne doivent pas faire douter le lecteur. Ce livre – comme la quasi-totalité des écrits grand public  d’Etienne Klein – est tout à fait accessible au commun des mortels.


Sans être simpliste et se lisant comme une enquête, il est à la portée de tout curieux même dépourvu d’un vernis scientifique.

 

 

 

 

L’auteur :

 

Etienne Klein est physicien et philosophe des sciences. Il travaille au CEA, écrit sur la science en générale et anime une chronique radiophonique.


 

 

En cherchant Majorana, le physicien absolu, Etienne Klein, Equateurs Essais, Flammarion

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article