Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

Escapade à Rome, quelques jours dans l’Histoire - Avril 2014

 

 

Rome-2014 8053

 

Il en va du Romain comme du Parisien ou de tout autre habitant d’une ville remarquable. Accaparé par son quotidien, il grouille, il court, ses yeux sont frappés de cécité, ses oreilles deviennent sourdes à la sonorité du cœur de la ville qui bat à en éclater, son odorat réfute ce qui fait l’arôme de sa ville, son honnêteté  intellectuelle se dilue dans la stupidité de la routine. Il ne sait plus voir et goûter les splendeurs qui ponctuent le paysage urbain. Empli de mauvaise foi, il jurerait presque que vivre ici n’a rien de réjouissant, rien de stimulant.

 

Et pourtant…

 

 

 

Rome l’antique !  Rome la catholique ! Rome la ville-musée !


En 1829, Stendhal lui consacre un ouvrage qui lorgne autant vers le récit, le guide, le journal intime : « Promenades dans Rome ».


C’est dire si la ville comblera tout autant l’amateur d’histoire, d’art, le mystique  ou encore le flâneur.


Au gré d’une poignée de jours, tout au plus un long week-end, il est possible de poser un œil nonchalant ou avide sur les beautés et les ressources de la ville, du moins d’en avoir un premier aperçu.


Une chose est sûre : vous viendrez à Rome et vous reviendrez dans la Ville Éternelle.

 

 


 

Jour 1 : Aéroport Leonardo da Vinci-Fiumicino. Les rues de Rome. Fontana di Trevi.


Si vous arrivez par la voie des airs, le plus simple pour rejoindre Rome de l’aéroport  est de prendre le Leonardo Express. Le train rallie la ville directement en 30 minutes !

 

Pensez d’emblée « pratique » et prévoyez l’achat d’un Roma Pass qui, selon la formule choisie, permettra de bénéficier de plusieurs jours de transports en commun prépayés et de quelques entrées directes dans les musées ou à tarif réduit.  Le Roma Pass est disponible dans les stands des marchands de journaux à la gare principale (Termini), dans les musées…

 

Pour vos premiers pas dans Rome, pourquoi ne pas sacrifier  à la très classique visite à la Fontaine de Trevi  (Fontana di Trevi, dans le Quirinal)?


Que vous désiriez  participer à la tradition du jet  de  pièce de monnaie dans le bassin ne serait pas impossible.  Gage de retour, un jour, dans la Ville Éternelle, la pièce doit être jetée  dans la fontaine par-dessus votre épaule.


Si vous êtes cinéphile ou juste charmé par la dolce vita, vous pouvez éprouver l’envie d’arpenter le bassin, les pieds nus, à la façon d’Anita  Ekberg  (La Dolce Vita, Fellini, 1959). Sachez que les carabinieri veillent au grain et que la trempette est strictement interdite !

 

 

 

 

 

Plus sage, asseyez-vous sur les marches faisant face aux sculptures ornant la fontaine et admirez le dieu Océan, les Tritons, les bas-reliefs. La nuit, les eaux illuminées sont de toute beauté.


Faites fi des hordes de touristes  qui ont eu la même idée que vous et des photographes improvisés qui proposent de réaliser un cliché pour quelques euros…


Flânez ensuite dans les rues du quartier, très typiques, resserrées,  jusqu’aux grandes avenues.

 


Une odeur sereine, à la sensation de blancheur immaculée flatte le promeneur qui déambule dans les grandes artères du centre historique.


Alors que vous levez le regard pour mieux saisir d’où vient ce parfum, vous restez interdit en regardant les pétales blancs qui virevoltent dans la nuit printanière.


De grosses boules orange ornent les branches des  arbres aux épaisses feuilles vertes.


Vous ne rêvez pas, certaines rues sont bordées d’orangers. Au printemps, profitez de leur floraison et de leur parfum si flatteur.

 

 

Rome-2014 7918bis


Parlons un instant des contacts et de la communication dont vous aurez forcément besoin pendant votre séjour.


Dans les lieux touristiques, vous vous débrouillerez fort bien en parlant anglais voire même un peu français.


Mais rien ne vaut de faire un effort pour s’exprimer dans la langue du pays.  Potassez donc les tournures grammaticales de base avant le départ et assimilez le vocabulaire du débrouillard en goguette. Vous ouvrirez ainsi  bien des  portes et faciliterez les échanges conviviaux.

 

Et le sourire ravi d’un romain devant vos efforts linguistiques sera votre plus belle récompense !

 

 

 

Jour 2 : le Colisée, le  forum romain, le Musée du Capitole.


Impossible d’aller à Rome sans rendre visite au Colisée (Colosseo), véritable emblème de la ville !

 

 

Rome-2014 7865


De sa construction sous Flavien  à sa restauration à l’époque moderne, le Colisée aura été malmené, dépecé pour servir de matériaux de construction pour finir par être préservé.

 

Rome-2014 7895

 


Et il est monumental !  Projetez-vous dans les temps antiques, à une époque ou des empereurs offraient des jeux aux citoyens, ou des hommes en devenant gladiateurs accédaient à un statut sans précédent, ou le sang des bêtes sauvages se mêlaient à celui des humains, vite absorbé par le sol sableux…

 

 


Tout prêt du Colisée, remontez la Via Sacra et profitez des vestiges du forum romain. Il s’agit d’un vaste ensemble de bâtiments antiques, temples, statues, sanctuaires ou encore arcs de triomphe.

 

Rome-2014 7903

Au milieu du forum, vous ne pourrez que songer à la grandeur et la puissance de la Rome antique qui finira par s’écrouler irrémédiablement sous les coups des invasions barbares…

 

 

 

Rome-2014 7923bis

 

 

 

 

 

Rome-2014 7955

 

 


Dans le même secteur, la Colline du Palatin est le berceau par excellence de la ville de Rome.


C’est là que Romulus et Remus auraient été allaités par la fameuse louve et à cet endroit que les jumeaux auraient décidé de fonder Rome.

 


Ça vous dirait de contempler LA sculpture de la louve ? Direction les Musées du Capitole ou l’amateur d’art en prendra plein les yeux ! Impossible de tout visiter en détail mais ne manquez pas la Salle de la Louve, la statue équestre de Marc Aurèle, les œuvres du Caravage ou de Rubens…


Les Musées du Capitole (Musei Capitolini) sont un ensemble de palais bordant  la place du Capitole. Ils sont connus, outre pour leurs époustouflantes collections liées à l’archéologie ou à l’art  d’autres époques plus proches,  pour être les plus vieux musées au monde.

 

Rome-2014 7941


Achevez cette journée très riche en une bonne balade dans les rues du  centre historique de Rome (Centro Storico).

 

 

Jour 3 : le Vatican


Rome a la particularité d’abriter le plus petit état du monde (un peu plus de 800 habitants !) : l'État de la Cité du Vatican.


Fondé en 1929, il est le représentant et l’unificateur des  institutions de l'Église catholique romaine.


Forcément, il est impossible de faire l’impasse sur la religion, ici, tout vous la rappellera.

Le Vatican est aussi une offre  incroyable de musées : 11 sites groupés soit 5 galeries et 1 400 salles !

 

 

Si vous souhaitez visiter les Musei Vaticani, prévoyez votre journée et une bonne paire de baskets.


De l’incontournable Chapelle Sixtine à la Pinacothèque en passant par le musée égyptien, grégorien étrusque, d’arts religieux modernes  etc… jusqu’aux musée des carrosses ou des lapidaires, vous passerez en revue les collections accumulées au fil du temps. 


Rome-2014 7951bis

 

 

Bien sûr, le clou de la visite est la Chapelle Sixtine  dont le plafond a été réalisé par Michel Ange en 4 ans.

 

Rome-2014 8024


Le nez levé, admirez les scènes de la Genèse : les créations du Soleil, de la Lune, d'Adam et Ève, la séparation des eaux et de la terre, des ténèbres et de la lumière, le péché originel, l'expulsion du paradis, le sacrifice et l'ivresse de Noé... sans oublier la paroi du Jugement Dernier  peinte également par Michel Ange.

 


Rangez vos appareils photos, il est interdit de photographier ou filmer l’intérieur de la Chapelle Sixtine et les gardiens du musée n’hésitent pas à vérifier les appareils et à vous rappeler que ce lieu sacré se goûte dans le silence du recueillement.


En effet, la Chapelle Sixtine sert toujours lors des conclaves et des messes y sont célébrées de façon exceptionnelle.

 


Ne quittez pas le Vatican sans visiter la Basilique Saint Pierre de Rome.

 

Rome-2014 8036


 

La Basilique est l'église principale du Catholicisme et son centre spirituel.


Lieu de pèlerinage et de rassemblement lors de l'angélus pontifical dominical (150 000 fidèles réunis tous les dimanches), on en attribue la fondation à Saint Pierre  -  premier évêque d'Antioche et de Rome et donc le premier pape  de l’Histoire - qui serait enterré sous le maître-autel.

 

 

Rome-2014 8048bis


Saint Jean-Paul II y est enseveli.

 


 

Jour 4 Un ange au Panthéon en finissant par une meringue…


Après une journée vaticanaise, retour à Rome proprement dite.


Gagnez la rive droite du Tibre et  grimpez jusqu’au  Château Saint Ange (Castel San Angelo).

C’est un monument très curieux qui a passé les siècles en changeant d’utilisation.


En 135, l’empereur Hadrien décide de bâtir son propre mausolée. Il opte pour une rotonde massive en travertin, surmontée d'un quadrige de bronze mené par l'empereur Hadrien lui-même figuré en soleil et d'un bosquet d'arbres funéraires. Les cendres d’Hadrien y sont déposées en 139.


D’un bâtiment funéraire, le château devient un bâtiment militaire. En 547, il est inclus dans une structure fortifié.

 

Lorsqu’une épidémie de peste sévit dans Rome laissant la mort s’étendre sur la cité, le Pape Grégoire 1er organise une procession pendant laquelle l'archange Saint Michel lui apparait. L'archange aurait rengainé son épée, signifiant ainsi la fin de la peste.

 

Rome-2014 8058bis

 

 

Le nom du château lui rend hommage et une statue de Saint Michel  située au sommet commémore l’évènement.

 

 

 

Après la visite du château de l’Ange, le Panthéon.


C’est un édifice religieux remarquable de par sa coupole, la plus grande de toute l’Antiquité (43,3 m de diamètre à l'intérieur).

 

Rome-2014 7984


 

Avant de devenir une église chrétienne au VIIe siècle, le Panthéon était un temple dédié à toutes les divinités de la religion antique. Le terme de panthéon est issu d’un l'adjectif grec  qui signifie « de tous les dieux ».


Tant que nous y sommes, poussez non loin de là jusqu’à la Place Navonna (Piazza Navona).


Il s’agit de la plus grande place touristique de Rome. En y regardant de plus prêt vous remarquerez sa forme caractéristique : elle est construite sur les ruines du stade de Domitien (1er siècle) et elle en a conservé la forme exacte !


Profitez de la fraîcheur de la fontaine des Quatre-Fleuves qui l’ornemente  et également de l’église Saint-Agnès en Agone.


On est bien, à se reposer sur un banc tout en admirant l’architecture baroque…

 

 

 

 

Rome-2014 7928bis

 

Jules César...

 

 

 

 

Rome-2014 7911

 

... et Jules Lézard!

 

 

 

Pour finir notre escapade à Rome, je vous propose de visiter le monument le plus décrié : le Vittoriano, le monument dédié à Vittorio Emanuele II de Savoie, le premier roi d’Italie.

 

Vous ne pouvez pas le louper, c’est l’espèce de grosse meringue en marbre blanc à deux pas de la Tour Trajan et du forum romain…

 

 

Rome-2014 7968

 


À l'intérieur du Monument, vous trouverez le Musée Central du Risorgimento.

Un ascenseur flanquant l’un des côtés vous emmène jusqu’au sommet de l’édifice où vous pouvez découvrir une belle vue d’ensemble de la ville.

 

 

Rome-2014 8075

 

 

 

Notre escapade à Rome s’achève.


Forcément imparfaite, trop courte, trop dense pour le peu de jours passés sur place, très touristique mais riche en découvertes.

 

Nous n’avons pas tout vu, vous ne verrez pas tout, c’est certain…

 

Voilà au moins une bonne raison pour revenir…


 

 

Sites utiles :


http://www.romapass.it/

http://www.turismoroma.it/?lang=fr

http://www.rome-roma.net/

http://fr.museicapitolini.org/

http://mv.vatican.va/

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article