Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

« Il y a un monstre qui dort sous mon lit ! »

 

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9c/Little_Nemo_italiano.jpg

 

Winsor McCay (1871-1934) Little Nemo in Slumberland (1905-1914), wikimedia commons, domaine public

 

 

 

*****

 

Petit conte pour grande peur des petits.


Dédié à mon fils Jocelyn et à tous ceux qui accueillent des monstres sous leurs lits…

 

 

*****


 

 

Il y a un monstre qui dort sous mon lit ! 


Je le sais, je le sens même si les grands me disent que ce n’est pas vrai.

 

Tous les soirs, au moment d’aller me coucher, j’allume les lampes de ma chambre et je saute du plus loin possible jusque sur mon lit.


Je rebondis sur le matelas aussi, je fais attention de ne pas dégringoler.


Il ne faut pas que le monstre qui dort sous mon lit puisse m’attraper !

 

Puis, j’attends jusqu’à ce que le sommeil ferme mes yeux, caché au fond de mon lit, la tête sous le drap.

 

J’évite de bouger,  j’ai même un peu peur de respirer.


Et si mes mouvements réveillaient le monstre qui dort sous mon lit ?

 

 

 

Un jour, j’en ai eu assez d’avoir peur.

 


 

J’ai décidé de me débarrasser une bonne fois pour toute du monstre qui dort sous mon lit.


J’ai pris ma lampe torche, celle qui est d’un beau orange avec une poignée noire pour remonter sa dynamo.


Tout le monde sait parfaitement que les monstres qui dorment sous nos lits ont très, très peur de la lumière, n’est ce pas ?


J’ai rampé sur le sol de ma chambre, j’ai rampé sur mon tapis jonché de petites voitures.


J’avais très peur en arrivant tout près de mon lit.


Alors, j’ai allumé ma lampe torche couleur orange courage et j’ai éclairé le rectangle noir, là, juste sous mon lit.

 

Il y avait bien un monstre sous mon lit. Mais il ne dormait pas, il était tout petit et il pleurait à chaudes larmes comme une fontaine de pleurs éperdus.

Il criait même de peur entre deux sanglots en cachant ses grands yeux avec ses petites mains.

 

Alors, j’ai éteins ma lampe torche, un peu honteux d’avoir fait si peur au petit monstre qui dort sous mon lit.


J’ai murmuré à son intention « Viens, petit monstre, n’aies pas peur ! Sors de sous mon lit et soyons amis ! ».

 

Il a reniflé, je l’ai entendu remuer et il a sauté dans mes bras.


Depuis, toutes les nuits, le petit monstre qui dormait sous mon lit vient me retrouver, il se blottit contre moi, bien au chaud dans les draps pour sommeiller tout son saoul.


Il a même appris à ne plus craindre la lumière.

 

 

Il n’y a plus de monstre qui dort sous mon lit et moi, j’ai gagné un ami !

 

 

 

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article