Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

J’ai lu et je partage : « Le dernier amour d’Arsène Lupin» de Maurice Leblanc.

 

 

9782353151523

 

 

 

En mai 2012, la nouvelle a fait grand bruit dans le monde littéraire.


On avait retrouvé miraculeusement un inédit de Maurice Leblanc, une ultime aventure du légendaire héros français à panache : Arsène Lupin !

 

 

 

Pour le plaisir et le clin d'oeil...

 

 

 

L’histoire :

 

Arsène Lupin assagi ? Qui l’eut crû ?


Nous retrouvons notre héros en 1921 reconvertit en éducateur pour enfants déshérités dans la « Zône » située au nord de Paris, sorte de « quartiers » avant l’heure.


Mais comme il n’est guère possible pour un aventurier de son acabit de rester de gré ou de force loin des « affaires », il se retrouve au cœur d’une intrigue qui met en jeu l’un de ses plus fameux ancêtres Général d’Emprire ainsi qu’un livre mystérieux…


Et parce qu’il est un gentleman joli cœur à ses heures, Arsène Lupin tombera éperdument amoureux de Cora de Lerne, demoiselle au caractère bien trempé pour l’époque.


Le risque, l’aventure, l’amour, une légende… les ingrédients sont réunis pour le baroud d’honneur du plus charismatique des héros français.

Cocorico !

 

 

 

Impression de lecture :


 

Mitigée, hélas.


Même si un soin particulier a été donné à expliquer que le premier jet de ce roman inédit a été écrit peut de temps avant que Maurice Leblanc ne commence à voir sa santé déclinée.


Même si le lecteur sait pertinemment que l’auteur n’a pas eu le temps de relire, corriger, remanier son histoire comme il en avait l’habitude, lui, si minutieux dans son travail de précision.


Même si on nous a rabâchés dans la presse que le manuscrit a été retrouvé en haut d’une armoire par la petite fille de l’auteur.

 

L’ensemble est hélas bancal par endroit.

L’histoire manque de souffle, le panache de Lupin manque d’amplitude.

 

 

Ce n’est donc pas un bon Lupin.


Pour plusieurs raisons : intérêt limité de l’histoire, style inabouti lorsqu’on connaît le style habituel de Maurice Leblanc.


 

Plutôt que taxer cet écrit de « roman », je pense qu’il aurait mieux valu le classer en tant que « document littéraire ».


Car, pour ma part, il ne rejoindra pas les romans achevés de Maurice Leblanc, il ne tient pas la route face à eux mais je le vois comme une sorte de document qui renseigne sur la façon d’écrire de l’auteur.

 

Cet « dernier amour d’Arsène Lupin » ne doit pas décourager les novices de l’œuvre de Maurice Leblanc. Il n’est pas représentatif de la qualité et de l’entrain des œuvres de l’auteur.

 

On peut se dispenser d’en faire la lecture.

 

 

 

 

L’auteur :

 

Marie Émile Maurice Leblanc voit le jour le 11 décembre 1864 à Rouen et décède le 6 novembre 1941, à l’âge de 76 ans,  à Perpignan.

 

Il est l’auteur de nombreux romans essentiellement policiers et d’aventures 


Sa carrière connaît un tournant lorsqu’en 1905, Pierre Lafitte, directeur du mensuel « Je sais tout », lui commande une nouvelle.


Maurice Leblanc créé alors le personnage d’Arsène Lupin, le gentleman-cambrioleur et lui fait l’honneur de sa toute première aventure « L'Arrestation d’Arsène Lupin ».

Suivront de nombreuses autres nouvelles et romans qui feront même se confronter Sherlock Holmes et Arsène Lupin, à l’avantage de ce dernier…


Maurice Leblanc tentera de faire disparaître son personnage en 1910 dans le très bon « 813 » mais devra le ressusciter sous la pression des lecteurs…


Les lupinophiles affectionnent tout particulièrement le roman culte « L'Aiguille creuse » qui se déroule autour et dans l’aiguille naturelle des falaises d’Etretat en Seine Maritime.


Il est toujours possible de visiter « le clos Lupin » à Etretat, la maison de Maurice Leblanc.


Enfin, les œuvres de Maurice Leblanc sont tombées dans le domaine public.

 


La collection « Bouquins » propose des ouvrages regroupant l’intégrale des aventures d’Arsène Lupin pour une somme tout à fait correcte !

 

 

 

« Le dernier amour d’Arsène Lupin » de Maurice Leblanc.

Editions Balland, 2012. 257 pages, 17,90 euros

 

 

 

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article