Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

Jour de l’An et résolutions… autant en emporte le vent (…d’hiver !)

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/94/Petite_%C3%A9toile.svg?uselang=fr

 

Petite Etoile, US Federal Government vectorised by Lilyu, wikimedia commons, domaine public

 

 

A force d’entendre et de lire des propos dithyrambiques sur les sempiternelles bonnes résolutions prises en ce changement d’année (vous savez ces vœux pieux prononcés le 1er janvier et déjà abandonnés le 2…), j’ai eu envie d’en savoir plus…

 

D’où peut bien provenir cette tradition? D’où nous vient cette preuve criante de l’optimisme de l’esprit humain sitôt enfoui sous des couches d’amnésie coupable ?


En fait, l’origine en semble assez discutée voire même imputable à plusieurs cultures. Si vous êtes curieux, vous pourrez aisément balayer la Toile ou la littérature pour retracer la genèse de cette drôle de tradition.


Je vous livre, dans les lignes suivantes, un florilège d’explications possibles et généralement admises.

 

 

 

Babylone


Certains font remonter cette tradition bien loin de notre époque, au 20ème siècle avant Jésus-Christ, chez les Babyloniens.


Il semblerait que les bonnes résolutions les plus en vogue dans l’Antiquité concernaient l’outillage agricole et sa restitution à son possesseur. Étant donné la prépondérance et l’importance vitale accordée au monde agricole dans ces civilisations anciennes, on comprend aisément l’enjeu de taille que pouvait revêtir la possession d’outils qui n’assuraient rien de moins que la survie !


Chez les Romains, le mois de janvier était consacré au dieu Janus, divinité pourvue de deux visages. Les mauvaises langues pourront toujours décréter que Janus était le dieu de la politique (sic !).


 

 

Traditions religieuses


Quoi qu’il en soit, cette particularité lui permettait de contempler le futur sans omettre la vision du passé… pour un Romain, il était donc important d’obtenir le pardon pour les mauvaises actions commises dans l’année écoulée.


On retrouve également cette préoccupation chez les premiers Chrétiens qui dédiaient le premier jour de l’année à réfléchir à leurs mauvaises actions, à leurs erreurs et à définir comment s’améliorer aux yeux de Dieu.


Pour les Musulmans, la nouvelle année est également un moment de prédilection pour réfléchir à son comportement et au moyen de s’interdire tout ce qu’Allah réprouve.


On retrouve enfin cette notion de jours ou de période de réflexion et de prise de bonnes résolutions dans la tradition Juive : Yom Kippour (qui n’est pas situé au jour de l’an !) …


Il y a fort à parier que d’autres traditions comportent de la même façon cette notion de changement de période assortie d’une volonté de mieux se comporter et d’élever l’esprit humain… trop humain…


Et vous ?
Êtes-vous un adepte de la bonne résolution ?


 

(Retrouvez cet article sur CERGYVIE!)

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article