Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

L'hôtel à insectes : un abri pour petites bêtes.

P1010401bis

Un hotel à insectes dans le Parc des Lilas (Vitry sur Seine, Val de Marne).

 

 

Si tout le monde connaît les nichoirs pour les oiseaux, nous sommes moins familiarisés avec les  hôtels à insectes.

 

Pourtant, ils sont de plus en plus installés dans les parcs et les jardins publics, et qui plus est, en milieu urbain.

 

Protéger les insectes auxiliaires s’avère un geste important pour favoriser la biodiversité et pour favoriser le maintien de ces espèces très utiles pour lutter contre les parasites du jardin.

Leur offrir un abri permet de favoriser leur implantation et de profiter de leur rôle bénéfique. Les particuliers ne sont pas en reste et il est facile de se procurer des hôtels chez les revendeurs (jardineries, spécialistes des outils « écologiques »…) ou de les fabriquer soi-même.

Idéalement,  les hôtels doivent être en place au mois de mars, pour le printemps.

 

 

P1010402

Le même hôtel, détail 1...


 

Les insectes peuvent mettre du temps à s’approprier les abris aussi, soyez patient.

S’ils ne s’installent pas cette année, il n’en sera peut-être pas de même l’année prochaine…

 

Pour se donner plus de chance, il faut déjà bien choisir l'emplacement de l'abri : loin du sol pour éviter l’humidité et orienté au Sud ou au Sud-Est. L’endroit devra être plutôt calme et la nourriture à portée de « bouches », des fleurs dans les parages seront les bienvenues ! Pensez aussi à abandonner les insecticides dans votre jardin mais cela va de soi …

 

Quant à la faune accueillie elle sera potentiellement composée de coccinelles, de chrysopes (ces deux espèces font des festins de pucerons), d’osmies (petites abeilles solitaires qui sont les premières pollinisatrices printanières), perce-oreilles, carabes, syrphes et autres espèces…

 

P1010403

Détail 2...

 

 

 

Si vous avez un jardin, vous pouvez vous lancer dans la construction d’un palace pour insectes dont vous trouverez le plan ici et ici.

 

 

Si l’espace vous manque et que vous bénéficiez d’un balcon ou encore de jardinières sur un rebord de fenêtre, vous pouvez aussi y fixer une buche percée de trous… un petit espace soit mais un espace qui sera potentiellement vite peuplé !


Enfin, surveiller vos encadrements de fenêtres : une osmie a installé sa larve dans une petite cavité  sur le pourtour d’une de mes fenêtres, au 4éme étage d’un immeuble en zone urbaine !


 

Les insectes sont aujourd’hui plus en sécurité dans nos villes que dans nos campagnes…  offrons leur une chance de survivre bien que le problème à résoudre se situe essentiellement  dans la dégradation des milieux naturels.

 

 

 

 

 

 

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Thierry Benquey 15/03/2011 11:08



La conclusion est un triste constat mais elle comporte un espoir fou : Et si ils recolonisaient les campagnes à partir de nos villes ?


Amitié


Thierry



Sandrine Virbel 17/03/2011 22:33



et pourquoi pas?


la population des pollinisateurs pourraient bien trouver en ville un lieu de survie puis de nouveau départ vers leur ancien territoire. Encore faut-il que celui-ci redevienne propice à leur
vie...


 


Bises.