Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

Le bouddhisme : religion, science ou philosophie ?

 

 

P1030231

 

 

 

« … ne dites pas simplement ‘ je crois’.

L’essentiel reste l’analyse par la logique et par la raison. 

Si certaines choses ne s’accordent pas avec la raison et la réalité ne les acceptez jamais. »


Sa Sainteté le Dalaï-lama dans « Samsara » aux éditions « Le Pré aux Clercs ».

 

 

 

 

 

 

 

Le bouddhisme : religion, science ou philosophie ?


 

Ce n’est pas en quelques lignes qu’il est possible de trancher du moins vais-je m’efforcer dans cet article d’apporter une modeste clarté.


 

Il existe autant de manière de concevoir le bouddhisme que le monde comporte de contrées dites d’obédience « bouddhiste ».


 

Certains pays comme la Chine et le Japon voient dans le bouddhisme une conduite de vie. Ces pays sont adeptes du « Grand Véhicule » *.


 

D’autres pays ne retiennent essentiellement que la facette de l’enseignement, la doctrine et la religion. C’est le « Petit Véhicule » *.

 

 

L’Occident, quant à lui, y discerne surtout une philosophie.


 

Dans le bouddhisme, il n’y a pas d’existence d’une divinité ou d’un dieu créateur du monde.

 

En cela, peut-on parler d’une religion si on rattache cette notion en la croyance en un dieu ?


 

Les choses se compliquent encore en passant à la notion suivante.


 

Le bouddhisme peut être comparé à une attitude philosophique pour obtenir la délivrance de la souffrance et donc, une vie meilleure. L’adepte de la religion sans dieu ne recherche pas pour autant le bonheur de la vie terrestre mais aspire au nirvana, cet « au-delà » incomparable avec le Paradis ou l’Eden.


 

Le bouddhisme, c’est aussi une large part consacrée à la réflexion, à l’acquisition de connaissances. En cela, nous pouvons le rapprocher d’une sorte de science mais plutôt une science de l’esprit. En tant que science, le bouddhiste admet qu’elle peut être remise en cause si de nouvelles découvertes scientifiques venaient à aller à l’encontre des écritures bouddhistes…

 

 

Enfin, l’Occident a trop souvent assimilé à tord le bouddhisme à une philosophie nihiliste. Or, dans le bouddhisme, l’homme a la possibilité de découvrir la vérité inscrite en lui et ce, par ses propres efforts en suivant la Voie. Il n’y a donc pas de notion de « rien » ou de « néant »…

 

 

Religion, science, philosophie ou mode de vie universel, chaque adepte ou sympathisant y puise ce qu’il vient y chercher. 

 

 

Il est l’acteur de lui-même.


 

 

* Grand Véhicule, « Mahayana » : signifie « grand moyen de progression ». Tout homme peut vivre l’expérience de Bouddha, L’Eveillé. Sa vie quotidienne est une vie à dominante spirituelle.

 

* Petit Véhicule, doctrine « Theravada » dite de « l’école des anciens » : la délivrance de l’homme sera obtenue s’il suit la voie monacale et l’observance très stricte de règles de moralité.

 

 

 

 

D’autres articles sur des sujets semblables ?


 

Le Mandala de la compassion

 

Pensée critique

 

Sagesses anciennes croisées

 

Exil du Tibet

 

Le bouddhisme et l’occident

 

 

 

 

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article