Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

Le Mal de Mère (# 8)

Les petites flammes (souvenirs de petits plaisirs en duo).

 

Craquez la première allumette…

Vous croquez dans des rondelles de concombre finement salées. Bien sûr, vous le faites en cachette puisque l’usage du sel n’est pas recommandé. Mais qu’importe, la complicité est là, réelle, dans les sourires échangés, les petits rires de celles qui se moquent d’être prises en faute…le pêcher de gourmandise est bon et pardonnable.

 

Deuxième allumette…

Vous confectionnez un clafoutis aux cerises dans la cuisine en écoutant ses directives. Du fin fond du canapé, elle trouve les mots exacts pour vous guider dans la préparation. La satisfaction sera infinie au moment de déguster votre chef d’œuvre.*

 

Troisième allumette…

Elle, bien calée sur le canapé, les jambes entourées d’un plaid, vous, assis en tailleur à ses pieds, vous lui faites la lecture encore et encore de cette histoire hilarante d’un squelette revenu d’outre-monde, poussé par une rage de dents. Imaginez et riez des péripéties qui mènent un dentiste froussard  à soigner un dentier fantomatique carié…

 

Quatrième allumette…

Vous feuilletez ensemble quelques livres d’art ou de littérature magnifiquement illustrés par des fines gravures. Vous butez sur quelques mots trop alambiqués qu’elle vous explique patiemment. Tout s’éclaire, les dimensions de l’écrit et de l’art s’ouvrent comme par enchantement. Elles ne se refermeront jamais plus.

 

Il n’y a plus d’allumettes dans la petite boîte, soufflez sur vos doigts à l’épiderme échauffé…

 

 

* Au moment où j’écris ces lignes, je réalise soudain que je recrée ces moments de complicité avec mes propres enfants. Partager un moment de préparation culinaire puis déguster ensemble,  participe aussi à forger une culture familiale, une signature commune gustative, olfactive, multi-sensoriels. Une appartenance tangible à une sphère intime qui grossit avec l’ajout de nouveaux membres.

Ma fille ne me dit-elle pas que je dois lui laisser des recettes pour qu’elle les réalise plus tard et qu’elle ne les oublie pas ?

Finalement, n’est ce pas aussi un peu de cela : je nourris leurs esprits en leur ouvrant les portes du monde dans toute sa richesse et sa diversité, je nourris leur curiosité pour qu’ils soient des êtres complets, j’ai nourri intimement leurs corps en création pendant nos quelques mois d’accordance, je continue encore à les alimenter dans tous les sens du terme.

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Thierry Benquey 03/05/2010 10:39



Je suis touché par la forme du texte et les allumettes, c'est simplement magnifique. Merci.


Thierry



Sandrine Virbel 08/05/2010 19:43



je me suis souvenue de cette histoire que me racontait ma mère : "la petite fille aux allumettes" et les visions chaleureuses qui naissaient des allumettes craquées.



fragon 02/05/2010 21:49



Tu sais, ton texte tombe la semaine où j'ai volontairement appelé ma fille (n° 3) dans la cuisine en lui disant de venir parce que j'allais lui transmettre une recette. ça venait d'une réflexion
qu'elle m'avait faite. Elle me reprochait de ne pas lui avoir "transmis" uen recette familiale alors "que toutes ses copines en avaient" ! quand je pense que ça fait des années que je passe mon
temps dans la cuisine :) à leur créer tout ce qu'ils désirent !


Je lui ai fait faire un soufflé au fromage... j'ai pris sur moi de ne pas "ouvrir" de livre de cuisine. A la fin, elle m'a demandé si elle pouvait recopier la recette... il a fallu quand même que
je lui explique que non nous, on n'avait pas de recette à nous ! arf arf...



Sandrine Virbel 08/05/2010 19:34



Hi,hi,hi... comme quoi, il ya  un truc de fort dans ces histoires de transmission de recettes familiales!


Il était bon ce soufflé au fromage?