Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

paroles sous le baobab... Amadou Hampâté Bâ.



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/8e/Baobab_linn%C3%A9.jpg

  • Baobab, Linné, Wikimedia Commons, domaine public.


    « En Afrique, quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle. »


    « Les peuples de race noire n’étant pas des peuples d’écriture ont développé l’art de la parole d’une manière toute spéciale. Pour n’être pas écrite, leur littérature n’en est pas moins belle. Combien de poèmes, d’épopées, de récits historiques et chevaleresques, de contes didactiques, de mythes et de légendes au verbe admirable se sont ainsi transmis à travers les siècles, fidèlement portés par la mémoire prodigieuse des hommes de l’oralité, passionnément épris de beau langage et presque tous poètes ! »


    « Je suis un diplômé de la grande université de la Parole enseignée à l’ombre des baobabs. »


  • Regards sur une autre culture, une aute façon de considérer le rapport à l'écriture et à l'oralité... paroles de Amadou Hampâté Bâ, écrivain et ethnologue malien (1900 /1901 -1991).


    Envie de découvrir? Suivez ce lien : Bâ.




Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article

Thierry Benquey 15/03/2010 10:04


Oui.
L'absence d'écriture est une grande chose contrairement à ce qui nous est enseigné. Cela commence par la religion qui s'adapte aux hommes de leur temps, ce qui nous est impossible, c'est écrit. Et
puis ca passe par la vie et la couleur qui d'un conteur à l'autre reprennent de la force et de la saveur. Et puis ca finit dans un exercice mental magnifique, le travail de mémoire qui ne concerne
pas chez eux que les génocides. J'ai un grand respect pour les peuples de la parole, plus que pour ceux de l'écrit.
Amitié
Thierry


Sandrine Virbel 16/03/2010 07:00



Même si j'adore l'écrit, il demeure forcément figé pourtant il n'est pas écrit "dans le marbre".
L'oral et la transmission redonne la vie aux paroles et adapte subtilement sa signification selon celui qui écoute. L'oral permet, paradoxalement, d'évoluer et de faire changer les
représentations. L'écrit revêt des habits trop sacrés pour être remis en cause et bousculer. Je pense particulièrement à la religion, à celles dites du Livre. "C'est écrit", ça s'impose à toi
alors tu t'écrases...
Dommage que les cultures basées sur l'oral s'effacent peu à peu... on y perd des trésors.

Amitiés!