Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

Qu'importe le niveau du sable dans le sablier...

chouette.jpg 

 

 

 

A 20 ans, on me répétait « Profites de ta jeunesse, ça passe vite ! Et après… ».

 

A 30 ans, on me disait « le temps passe, hein ? » avec des intonations et des mines sinistres.

 

Entamant la quarantaine, on me parle avec condescendance « On ne compte plus à partir de cet âge-là, n’est ce pas… »…

 

Est-ce à dire que le ticket est périmé ?

 

Entre-t-on soudainement en état de pré-phase terminale sitôt la page de la trentaine tournée ?

 

Dois-je me résigner à prendre le chemin de certain que je vois jour après jour dévoré par une sorte de vide, gémir sur leur «vie de chien qui va bientôt se finir »* car ils ont perdu de vue que la vie ne se borne pas à étouffer ses aspirations pour faire plaisir aux autres, qu’ils ont le droit de vivre comme tout un chacun sans se passer eux-mêmes les fers aux pieds devenant par-là leur pire ennemis ?

 

Et à quoi bon se lamenter sur le temps qui passe ?

S’il s’écoule en emportant certain aspect de la vie, il en révèle d’autres, tout aussi attrayant…

 

 

Car, soit, j’ai eu 20 ans et je les ai (bien) vécus.


J’ai eu 30 ans et s’ils étaient moins agités, ils n’en ont pas moins été intéressants.


J’en ai 40 maintenant et je vis le temps présent comme un espace magique, un état de grâce jamais connu auparavant car en parfait accord avec moi-même, avec une force et une énergie vitale décuplées.

Je n’ai pas d’objectif défini et matérialisable, mon seul objectif est le chemin sur lequel je me trouve et qui me permet de me sentir « avec  le monde» et « au monde ».

 

Ce chemin évolue au gré des pas, il gagne en densité, il me grandit, je grandis.


Et c’est bien !

 

Si je n’avais qu’un vœu à formuler, ce serait que tous puissent grandir sur leur propre chemin, en l’éclairant subtilement pour que la clarté déborde sur les chemins des autres et de trouver chaque jour une occasion de se réjouir  et de continuer à avancer malgré les pierres sur lesquelles les pas hésitent et vacillent.

 

 

 

* véridique et effrayant au final !

 

 


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article

seb 28/04/2011 19:06



Comme tu as raison ma belle Sandy!!!


Bisousss



Sandrine Virbel 29/04/2011 20:40



merci Seb! Bisous!



Thierry Benquey 17/04/2011 10:17



Pas facile finalement de laisser un commentaire là.


Je suis venu, j'ai apprécié et je suis reparti.


En latin ca doit faire mieux. SOurire.


Amitié


Thierry



Sandrine Virbel 22/04/2011 22:25



Ave Thierry,


Veni, vidi, vicci?