Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les scribouilles

écriture (notes, roman, nouvelles, textes...) lecture et curiosités en partage

Top 7 des trucs et astuces pour prolonger le bien-être de l’été.

Ipomée

 

 

Chaque été, vous êtes débordant d’énergie et vous accédez à une certaine sérénité ?


Vous êtes bien avec vous comme avec les autres, vous vous redécouvrez.


La rentrée arrive fatalement et vous vous retrouvez très vite mou, submergé, de retour dans le quotidien, déjà  rattrapé par ce qui vous épuise le reste de l’année.


Quelques jours, une poignée de semaines tout au plus seront venus à bout de l’énergie engrangée pendant vos congés.

 


Fatalité ?


Pas si sûr !


Les coachs et autres gourous du mieux-vivre semblent affirmer qu’il est possible de prolonger voire même de conserver durablement le capital bien-être estival tout simplement en ne remisant pas au placard les nouvelles bonnes habitudes prises ni les bonnes résolutions…


 

L’écueil numéro 1 à éviter est donc celui qui irrésistiblement tentera de  vous rejeter dans les filets de la routine, celle des mauvaises habitudes qui sapent votre belle énergie et votre volonté…


En vacances, vous étiez partant pour de nouvelles découvertes, communiquer, partager avec les autres, vous bouger ?


Être de retour chez vous ne doit pas être synonyme de repli sur soi et de végétation jusqu’aux prochaines vacances, ni vous entraîner dans une débauche d’agitation qui se tarira aussi vite qu’elle est née.


C’est  bien la reprise en main réaliste de votre vie quotidienne et de votre état d’esprit qui vont se révéler indispensables pour rester plein d’énergie.


C’est bien joli tout ça mais comment faire ?

 


 

Top 7 des trucs et astuces à tester, ensemble ou séparément.


  1. 1.       Faire le vide et le faire respecter

En vacances, vous avez l’esprit léger, clair, aérien. Tout le contraire du reste de l’année.


Lorsque votre esprit est encombré, tout devient plus difficile : réfléchir, avancer…


C’est le même phénomène lorsque vous vous tenez dans un lieu où règne le désordre.  Évoluer dans un lieu encombré ou travailler devant un bureau en désordre épuise votre énergie. Vous êtes au ralenti, vous perdez du temps, aucune organisation efficace  n’est possible.


Le désordre peut également provenir de l’extérieur, des autres. Refusez gentiment ce qui vient empiéter sur votre organisation et sachez poser des limites. Les sollicitations « à pas d’heure » sont un signe d’angoisse et d’inefficience de vos interlocuteurs. Sauf cas extrêmes, ne vous sentez pas obligé de répondre dans la minute à une demande.


Vous devez autant reprendre la main sur votre espace de vie,  sur votre espace de travail que sur votre esprit et votre temps. Se laisser envahir, c’est se mettre en condition pour subir systématiquement.


Apprenez à vous poser des  limites surtout face aux moyens de communication : pas de consultation effrénée et désordonnée des mails  au travail comme à la maison mais instauration de  deux plages de temps dédiées dans la journée, privilégier le contact direct si possible et de vive voix pour éviter de se fourvoyer dans l’interprétation de quelques phrases, savoir dire « non » tout en proposant des alternatives....


D’une façon générale, il est toujours instructif de repérer les situations sources de tension et de stress pour réfléchir à la meilleure façon d’éviter leurs effets dévoreurs d’énergie.

 


 

  1. 2.       Prendre du recul

On connait la rengaine. Toute l’année la tête dans le guidon et – ô miracle – les vacances à admirer ce qu’on ne voit jamais le reste de l’année. Et nous voilà parti à rêver, à réfléchir sur tout, à dresser des plans, exprimer ses envies, vivre… et se rendre compte que nous nous faisons des montagnes de ce qui n’en vaut pas la peine au fond mais qui pollue notre esprit. Non, tout ne sera jamais parfait, comme nous le voulons jusqu’au plus infime détail… RELATIVISEZ ! Faites des micro pauses pour évacuer les petites contrariétés et focalisez-vous sur ce qui importe vraiment…


Ce fameux temps de recul et de réflexion est probablement ce qui nous manque  le plus dans nos emplois du temps surchargé.  Perdre du temps pour le  gagner en qualité n’est pourtant pas un mauvais calcul.


Prendre du recul peut aussi faire naître l’envie et procéder à la naissance d’un objectif à plus ou moins long terme.


La routine détruit la motivation et vide la vie de sens. Avoir un objectif, même modeste, qu’il soit privé ou professionnel aide à conserver son esprit en alerte,  à garder un caractère curieux et entreprenant. Non, la vie n’est pas une morne plaine que seules quelques semaines prises en été peuvent arriver à justifier…


Bien sûr, pour arriver et à relativiser et à avoir un objectif, vous aurez besoin d’une organisation qui vous permette d’avoir des sas de décompression et de réflexion voire même de réalisation.


Encore une fois, il faut savoir être pragmatique et lâcher prise à bon escient : prioriser, quantifier ce qui est fait et reste à faire et profiter du temps dégagé sans remords ni culpabilité.

 

 


  1. 3.       Savoir s’écouter

Si nous apprécions les vacances, c’est aussi pour la bienveillance que nous nous accordons pendant ce temps de pause. Nous pouvons enfin nous écouter, écouter nos besoins, cesser de nous maltraiter en nous brimant.


Sans tomber dans le travers de se donner une nouvelle contrainte, dégageons-nous des sas de temps personnel. Un quart d’heure  pour soi, pour se détendre, une heure pour faire ce que nous aimons, il est possible de s’offrir du temps autrement et pour réaliser tout à fait autre chose, loin des obligations.


Méditer, lire, dessiner, colorier (passe-temps détente très en vogue cette année), chanter, nager, marcher, prendre un café dans ce charmant troquet très calme… les petits sas ne manquent pas pour convenir au goût de chacun !

 


 

  1. 4.       Prendre soin de soi

En été, nous sommes aussi plus enclins à nous nourrir différemment en prenant surtout le temps de le faire.


Entre les spécialités locales, les fruits, les légumes ou les crustacés, l’assiette se remplit de couleurs et de saveur,  d’aliments très simples à  préparer. Ça change de la barquette de plat industriel sous vide et ça change tout !


Prendre le temps de partager un repas de qualité, en famille, entre amis n’est pas anodin et contribue à nous rappeler que se nourrir est l’une des premières activités qui influe sur notre santé et notre capacité à échanger avec les autres.


 Outre l’alimentation, le sommeil est aussi à prendre en compte.


En vacances, même si nous avons tendance à décaler nos horaires, nous bénéficions d’un meilleur sommeil, plus adapté à nos besoins en terme de qualité comme en terme de quantité.

Il n’y a pas de miracle, la régularité dans les horaires est nécessaire.


Réapprenez à écouter les signaux envoyés par le corps pour signifier qu’il est temps de fermer la télé ou de lâcher son écran : vos yeux piquent, vos muscles se relâchent, vous baillez… votre organisme réclame une trêve pour recharger son énergie…

 


 

  1. 5.       Allez voir dehors si vous y êtes !

Ce n’est parce que les vacances sont terminées qu’il faut vous terrer chez vous.


Profitez des journées clémentes d’automne (il y en a, si, si !) pour bouger, sortir de chez vous, vous lancer ou pratiquer les activités que vous aimez (marche, course, vélo, glisse, natation, sports de raquette, danse, chant, pratique d’un art, musique…) ou tout simplement pour vous cultiver (musée, exposition, cinéma, spectacles…). Il y en a pour tous les goûts et pour toutes les bourses, au final, c’est votre volonté à être en mouvement qui fait la différence.


 

De nouveau, vous allez devoir faire montre d’une bonne organisation pour  insérer une activité dans votre emploi du temps habituel. Ce n’est pas tant la durée que la régularité dans votre pratique qui va importer, pensez-y ! 15 minutes, 30 minutes  de pratique  tous les 1 ou 2 jours sont plus facilement libérables que 2 heures le samedi … cela suffira amplement à entretenir votre énergie.


 

  1. 6.       Le sport seul c’est bien, à plusieurs c’est meilleur.

En matière de sport, vous n’êtes pas convaincu. Vous avez bien tenté de vous y mettre sérieusement à plusieurs reprises mais dès que l’automne s’installe, tout est bon pour sauter la séance et vous finissez par vous greffer dans votre fauteuil.

 

Pas facile de conserver intacte sa belle motivation estivale.


Avez-vous testé les bienfaits d’un coéquipier sportif ? Le but est d’avoir une personne qui pratique comme vous (et en même temps que vous pour plus d’efficacité) pour vous inciter à ne pas abandonner.


A deux, on sait mieux se motiver, s’encourager, se donner des petits trucs pour passer les moments « sans » et se donner un bon coup d’accélérateur si besoin.


Au pire, si la perle rare fait défaut dans votre entourage, expliquez vos motivations et vos bonnes résolutions à vos proches. Ils pourront faire office de motivateurs en cas de coup de mou.

 

 

 

  1. 7.       Se dire que la rentrée, ce n’est pas si mal que ça…

Positivez !


Considérez la rentrée avec bienveillance : le plaisir de revoir ses collègues appréciés ou ses amis, retrouver ce qu’on aime et qu’on ne peut emporter avec soi en vacances, songer aux belles couleurs de l’automne en forêt, aux châtaignes chaudes, à Noël  si proche si on y réfléchit bien…

 

 

1 000 bonnes raisons peuvent vous faire aimer  cette période de renouveau dans la continuité. Sachez débusquer les petits plaisirs tapis dans le quotidien.


 

Et si vous abordez la rentrée avec votre belle énergie et l’envie de la conserver, vous allez d’autant plus l’apprécier !

 

 

 

Bonne et belle rentrée à tous !

 

 

  (Lire cet article sur ACTU95.NET!)


Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Sandrine Virbel

de l'écriture, de la littérature, de la culture, des connaissances mises en partage... ॐ
Voir le profil de Sandrine Virbel sur le portail Overblog

Commenter cet article